En ecrivant cette preface, mon but n’est aucune rechercher oiseusement si j’ai mis au theatre une piece bonne ou mauvaise ; il n’est plus moment pour moi : mais d’examiner scrupuleusement (et je le dois toujours) si j’ai fera une ?uvre blamable.

En ecrivant cette preface, mon but n’est aucune rechercher oiseusement si j’ai mis au theatre une piece bonne ou mauvaise ; il n’est plus moment pour moi : mais d’examiner scrupuleusement (et je le dois toujours) si j’ai fera une ?uvre blamable.

Personne n’etant tenu d’effectuer une comedie qui ressemble a toutes les autres, si J’me suis ecarte d’un chemin trop battu, Afin de des raisons qui m’ont paru solides, ira-t-on me juger, comme l’ont fait MM. tels, dans des regles qui ne semblent jamais des miennes ? imprimer puerilement que je reporte l’art a le enfance, parce que j’entreprends de frayer 1 nouveau sentier a votre art, dont la loi toute premiere, et peut-etre la seule, reste d’amuser en instruisant ? Mais votre n’est aucune i§a qu’il s’agit.

Ils font souvent tres-loin de la peine que l’on devoile d’un ouvrage a celui qu’on en crois.

Le trait qui nous poursuit, le commentaire qui importune est enseveli dans le c?ur, alors que Notre bouche se venge en blamant limite tout le est : de fai§on qu’on est en mesure de regarder comme un point etabli au theatre, qu’en fera de reproches a l’auteur, cela nous affecte le plus reste votre dont on parle le moins.

Il est peut-etre utile de devoiler, aux yeux de tous, votre double aspect des comedies ; et j’aurai fera bien un bon usage une mienne, si je parviens, en la scrutant, a fixer l’opinion publique dans ce qu’on doit entendre par ces mots : Qu’est-ce que la decence theatrale ?

A force de nous montrer delicats, fins connaisseurs, et d’affecter, comme j’ai dit nouvelle part, l’hypocrisie d’la decence aupres du relachement des m?urs, nous devenons des etres nuls, incapables de s’amuser et de juger de ce qui leur convient : faut-il le dire enfin ?

des begueules rassasiees qui ne savent plus votre qu’elles veulent, ni votre qu’elles doivent aimer ou rejeter. Deja ces mots si rebattus, bon ton, excellente compagnie, toujours ajustes au niveau de chaque insipide coterie, et dont la latitude est si grande qu’on ne sait ou ils commencent et finissent, ont detruit la franche et authentique gaiete qui distinguait de n’importe quel le comique de notre nation.

Ajoutez-y le pedantesque abus des autres grands mots, decence et bonnes m?urs, qui donnent votre air si important, si superieur, que des jugeurs de comedies seraient desoles de n’avoir jamais a des prononcer sur toutes les pieces de theatre, et vous connaitrez a peu pres cela garrote le genre, intimide tous les auteurs, ainsi, porte un coup mortel a la vigueur de l’intrigue, sans laquelle y n’y a pourtant que du bel esprit a la glace, ainsi, des comedies de quatre jours.

Enfin, pour dernier mal, l’integralite des etats d’une societe seront parvenus a se soustraire a la censure dramatique : on ne pourrait mettre au theatre les Plaideurs de Racine, sans entendre aujourd’hui les Dandins et les Brid’oisons, meme des personnes plus eclaires, s’ecrier qu’il n’y a plus ni m?urs, ni respect concernant nos magistrats.

On ne ferait point le Turcaret sans avoir a l’instant i  propos des bras fermes, sous-fermes, traites et gabelles, droits reunis, tailles, taillons, le trop-plein, le trop-bu, l’ensemble des impositeurs royaux. Cela reste vrai qu’aujourd’hui Turcaret n’a environ modeles. On l’offrirait sous d’autres traits, l’obstacle resterait le meme.

On ne jouerait point les facheux, des marquis, les emprunteurs de Moliere, sans revolter a J’ai fois la haute, la moyenne, la moderne et l’antique noblesse. Ses Femmes savantes irriteraient des feminins bureaux d’esprit : mais quel calculateur pourra evaluer Notre force et Notre longueur du levier qu’il faudrait, i€ l’heure actuelle, pour elever jusqu’au theatre l’?uvre sublime du Tartufe ? Aussi l’auteur qui se compromet avec le public concernant l’amuser, ou pour l’instruire, au lieu d’intriguer a le parti pris son ouvrage, est-il oblige de tourniller dans des incidents impossibles, de persifler au lieu de rire, et de prendre ses modeles hors une societe, crainte de se trouver mille ennemis, dont il ne connaissait pas de en composant le triste drame.

J’ai donc reflechi que si quelque homme courageux ne secouait gui?re toute votre poussiere, bientot l’ennui des pieces francaises porterait la nation au frivole opera-comique, et plus loin encore, a toutes les boulevards, a votre ramas infect de treteaux eleves a notre honte, ou la decente liberte, bannie du theatre francais, se change en une licence effrenee ; ou Notre jeunesse va se nourrir de grossieres inepties, ainsi, perdre, avec ses m?urs, le gout d’une decence et des chefs-d’?uvre de nos maitres. https://datingmentor.org/fr/scruff-review/ J’ai tente d’etre votre homme, ainsi, si je n’ai nullement mis environ talent a faire mes ouvrages, bien mon intention s’est-elle manifestee au sein d’ l’ensemble de.

J’ai pense, j’imagine encore, qu’on n’obtient ni grand pathetique, ni profonde moralite, ni bon et vrai comique au theatre, sans des situations fortes, et qui naissent forcement d’une disconvenance sociale, au sujet qu’on souhaite traiter. L’auteur tragique, hardi dans ses moyens, ose admettre le crime atroce : des conspirations, l’usurpation du trone, le meurtre, l’empoisonnement, l’inceste, dans ?dipe et Phedre ; le fratricide, dans Vendome ; le parricide, dans Mahomet ; le regicide, dans Macbeth, etc., etc. J’ai comedie, moins audacieuse, n’excede jamais nos disconvenances, parce que ses tableaux paraissent tires de des m?urs ; ses themes, d’la societe. Mais De quelle fai§on frapper via l’avarice, a moins de mettre en scene 1 meprisable avare ? demasquer l’hypocrisie, sans montrer, comme Orgon, dans le Tartufe, votre abominable hypocrite, epousant une fille et convoitant sa femme ? 1 homme a bonnes fortunes, sans le faire parcourir un cercle entier de dames galantes ? 1 joueur effrene, sans l’envelopper de fripons, s’il ne l’est nullement deja lui-meme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.